Publié par : Sarita | mars 28, 2008

I save the world today

Parfois, il faut juste une serviette en papier pour rétablir l’ordre juste des mérites.Bar de las Miches

Nous sommes dans mon bar préféré de Tuxtla, avec une amie mexicaine et un autre volontaire gringo.

Mon serveur préféré vient me saluer et me demande ce que je fais encore ici. Je lui répond que cet endroit me plait car il y a de la bonne musique, ma bière préféré y est bon marché et les serveurs y sont fort mignons.

Il faut dire que mon serveur préféré a une véritable gueule d’ange et il a de ces sourires enjôleurs qui vous donne envie de coquetear.

Alors que nous buvons joyeusement, un vendeur de rose passe dans la bar. Je n’y prête pas attention car c’est pas trop le genre du gringo d’offrir des fleurs.

C’est alors que Gueule d’ange arrive à notre table et m’offre, ainsi qu’à ma copine, une rose à chacune.

C’est parfait, c’est agréable, c’est fait de manière subtil et légère. C’est un enchantement de recevoir cette rose, de se laisser porter par le parfum de la fleur et par l’alcool qui vous monte à la tête, d’entendre le ronronnement rassurant de la conversation, de répondre aux sourires, d’être bercé par les rires, de chanter tous les classiques

La perfection n’étant pas de ce monde, nous rejoignent d’autre amis, accompagné d’un nouveau venu: un mexicain tout ce qu’il y a de plus arrogant, qui me montre ses vidéos avec son arme de sécurité. Le lourd dans toute sa splendeur. Il a travaillé comme serveur dans ce bar alors il est « super pote » avec Gueule d’ange. Mais Gros Lourd à besoin d’affirmer sa mâle attitude, son territoire, il jette un regard de satisfaction sur notre sa table avec toutes ces étrangères si valorisantes…

Gros lourd me drague de la pire manière et, remarquant ma rose, décide immédiatement de m’en offrir 5 !!

Alors moi j’aime les fleurs, mais j’aime surtout la manière dont on me les offre. Gros Lourd ne m’offre pas de roses, il marque son territoire, comme un vulgaire chien pissant sur un réverbère. Je ne suis qu’un trophée et ses roses me dégoutent et surtout…

Gueule d’ange fait la gueule

Gueule d’ange ne répond plus aux blagues de son « pote » Gros Lourd

Gueule d’ange ne me sourit plus

Alors dans un sursaut de rébellion, je prend ma chaise et je me déplace à l’autre bout de la table, à l’exacte opposé de Gros Lourd.

Le sourire que m’adresse Gueule d’ange en observant mon petit manège vaut toutes les récompenses.

Je me fais la promesse à moi même de dire directement à Gueule d’ange que les roses de Gros Lourd n’ont aucune importance. Mais au moment de partir, O rage O désespoir O vieillesse ennemie , Gueule d’ange est partit je ne sais où.

Je refuse de partir et de laisse croire que Gros Lourd a gagné avec ses 5 roses. Je cours au bar et sur une serviette en papier, j’écris:

« Merci Gueule d’ange, tu m’as offert ma première rose mexicaine… et les 1ères sont toujours les plus belles. Les suivantes n’ont que peu d’importance. A bientôt. Sarita »

Le barman comprend tout de suite à qui il doit remettre la serviette.

Pendant quelques secondes j’ai pensé mettre mon numéro de téléphone aussi. Mais non, cela aurait détruit le charme de la douce séduction. Je préfère cet état incertain de tous les possibles, la trivialité de la vraie rencontre viendra bien assez vite. Et puis le but premier était de rétablir un peu de justice dans ce monde. J’ai la satisfaction d’ignorer Gros Lourd et Gueule d’ange aura l’excitation de la victoire.

 

cimg4661.jpg

 

Nous sommes sur le chemin du retour et Gringo, qui dort chez moi, me lance en blaguant:

« Deux hommes ont essayé de te séduire ce soir et tu rentres avec le seul qui ne t’a pas offert de rose.
T’es vraiment pas douée comme fille »
En même temps, il est indéniable que mon choix concernant les hommes a rarement été judicieux.
Publicités

Responses

  1. Alors là, suis déjà amoureuse de Gueule d’Ange, donc j’attends la suite (hein!! et c’est très bien sans le numéro… de toute façon tu vas y retourner :p)

    Mais Gringo il est sublime. Le mot de la fin dans toute sa splendeur, mes voisins entendent encore l’éclat de rire résonner!
    You go girl, you’re on the right track! 😉 (ok, j’parle pô espagnol, sorry senorita)

  2. T’as eu raison et c’est très joli comme histoire !!

  3. Ooooo t’aurais pas une photo de gueule d’ange? Oh, et puis non finalement c’est mieux comme ça…notre imagination se chargera du reste…!En tout cas ma Sarita, bien joué le coup de la serviette..ton petit mot est très touchant!

    et puis mouâ d’abord je veux te faire des GROOOOOS poutoux qui font du bruit!

  4. //Babycakes : ne t’inquiète pas, il y aura surement d’autres péripétie avec Gueule d’ange. Et oui je suis aussi fan de Gringo, certe il n’avait pas de roses, mais il avait la répartie 🙂

    //Fressine: merci je me sens soutenue dans mon choix par mes bloggeuses préférée et c’est important !! ^^

    //Sof: mon dieu, tu deviens assidu dans les commentaires toi 🙂 Quana a gueule d’ange j’ai bien une photo de lui mais elle ne lui rend pas justice, le charme ça s’enferme difficilement dans une carte mémoire…
    et moi mes bisous ils font encore PLUSSSSSS de bruit

  5. ma foi, chère amie virtuelle du web, si l’envie vous prenait de vous amuser avec un bel homme lors de votre séjour tresloinlabas, vous avez là l’occasion rêvée:)

    (veinarde!)

    allez bon wikend!

  6. c’est cool cette histoire s’annonce bien partie !!

  7. Ahlala les gros lourds qui ne se rendent pas compte… qu’ils sont méga lourds… Je suis sûre que ça rappelle des souvenirs à tout le monde !
    En tout cas c’est bien beau de rendre hommage à la serviette en papier (c’est plus glamour que du PQ) mais quid du stylo ? Hein ? T’aurais fait comment sans lui ? T’aurais pris de la bière ? Le romantisme en aurait pris un sacré coup !

  8. @Luria: très chère amie, vous avez bien raison et je vais de ce pas suivre votre conseil 🙂
    @Lili: qui sait, qui sait, quizas, quizas :p
    @Amélie: Je suis assez d’accord, sans le stylo je crois que malgré toute la volonté du monde j’aurai été bien coincé dans ma tentative héroïque et romantique de rendre à Gueule d’ange ce qui n’est pas à gros lourd !!
    non mais 🙂

  9. Bah ! Gros lourd manque de classe et Gueule d’ange fait un peu fade… En fait on dirait l’épisode d’une sitcom. Faut que je me trouve un rôle !

    Comment ça je casse tout ? Bah ! Je suis pas une fille, na !

    Mais s’il y a une suite je veux bien la lire…

  10. Bouh le vilain Charliiiiiiiiiiie qui est tout jaloux ! Moi j’ai bien aié ton histoire, drôle, touchante et piquante ! Et selon cette vieille routarde de vérole (routarde n drague, bien sûr), tu ne DEVAIS surtout pas laisser ton tel, tu as bien fait ! tu as fait inconsciemment -ou presque- ce que j’ai mis tant d’années à comprendre !!
    besos, ça fait plaisir de te retrouver chez nous et du coup, je suis passée rendre visite !

  11. @Charlie: pffff ma vie est une sitcom et alors?? et toi t’as vie c’est quoi? Au fait j’attends mon dessin;)
    @Vérole: 🙂 merci beaucoup et quel plaisir de t’avoir ici. Et je suis rassurée, j’ai bien fait alors… quite au prochaine épisode

  12. Ma vie c’est toi !!…

    MWAHAHAHA, je sais, c’est nul comme réplique et on y croit trop pas…

    Ton dessin, je vais le faire cette semaine j’espère.

  13. […] my mind Avril 8, 2008 Enregistré dans : solamente coquetear — Sarita @ 2:53 Gueule d’Ange fait un retour en […]

  14. […] y a un certain moment, au temps glorieux de mon bar et de Gueule d’ange (lui aussi est tombé dans le fantasme […]


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :